La constipation durant la grossesse.

La constipation est un ralentissement du transit intestinal. Elle est souvent bénigne mais peut avoir des causes profondes plus graves. Elle fait partie des troubles particulièrement fréquents au cours de la grossesse, notamment au cours du premier mois.

Processus de la digestion

La digestion des aliments se fait en plusieurs étapes. Les aliments ingérés subissent un brassage complet dans le tube digestif avant d’arriver dans les divers tissus et organes pour être assimilés par l’organisme. Elle est répartie en 4 grandes étapes : – la mastication par les muscles masticateurs de la bouche et les enzymes de la glande salivaire. Ensuite, le bol alimentaire qui en résulte s’achemine vers l’estomac.

– la digestion gastrique consiste en une dégradation chimique du bol alimentaire par les sucs gastriques. Cette action est favorisée par le péristaltisme gastrique et permet le catabolisme des protéines.


– la digestion intestinale : le chyme produit par l’estomac va arriver dans le premier duodénum et subit l’action de diverses enzymes du suc pancréatique (amylases, lipases, protéinases), du suc intestinal et de la bile. La bile est surtout essentielle dans la digestion des lipides. La flore microbienne et le péristaltisme participent dans cette digestion. Les substances nutritives sont alors réabsorbées au niveau des villosités intestinales tandis que les déchets constituant les fèces sont acheminés vers l’anus. – la digestion colique comportant la fermentation et la putréfaction est assurée par la flore microbienne du colon et permet la réabsorption d’eau. Le bol fécal perd ainsi sa viscosité. Le réflexe de défection sera soulagé par l’exonération ou sinon il disparaît et les fèces subissent encore un assèchement.

Toutes ces étapes sont sous contrôle hormonal (la gastrine, la sécrétine et la cholécystine) et nerveux (le sympathique les inhibe et le parasympathique les stimule).

Les causes et symptômes de la constipation Les origines de la constipation sont multiples: -un relâchement des muscles intestinaux par la progestérone et leur compression par l’utérus. -la supplémentation en fer en cas d’anémie par les fumarates ferreux, les sulfates ferreux et les gluconates ferreux. Le manque en fer peut être causé par des menstruations trop abondantes, des grossesses multiples ou rapprochées et enfin, lors de maladies intestinales chroniques. -des prédispositions à la constipation: des maladies intestinales (cœliaque, Crohn…), le syndrome de l’intestin irritable ou encore le cancer colorectal. La constipation peut commencer par des ballonnements abdominaux et des maux de ventre suivis de dysfonctions intestinales avec des selles dures.

Elle augmente le risque de survenue d’une infection urinaire et de crise hémorroïdaire. Il est donc important de prévenir son médecin en cas de constipation chez la femme enceinte.

Importance de la prévention de la constipation gravidique. Voici quelques moyens hygiéno-diététiques simples pour l’éviter : – manger des fruits et légumes riches en fibres – une boisson abondante, de préférence de l’eau riche en magnésium -effectuer une marche à pieds quotidienne -fractionner les repas et éviter les mets copieux -prendre un cocktail du constipé : 10cl d’ananas+10cl de pamplemousse+10cl d’orange+un jus de citron -éviter certains aliments sources de ballonnement (bonbon, choux, légumes secs) -aller régulièrement à la selle – si la constipation persiste, demander un avis médical pour la prise de laxatif

-pour la prise de fer, il est préférable de respecter une heure ou plus d’intervalles avant le repas, le café ou le thé. En effet, certains aliments réduisent l’absorption intestinale de cet élément.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *