La rétention d’eau, causes et traitements.

L’eau constitue environ 70% du poids corporel de l’homme. La rétention d’eau appelée également œdème est l’un des problèmes fréquents, en particulier, chez les patients avec des pathologies rénales. Normalement, l’eau est attirée par les milieux les plus concentrés de l’organisme. La physiologie de l’eau est régulée par plusieurs systèmes dont principalement la pression oncotique intrinsèque du lit capillaire, les hormones aldostérones et les échanges des éléments au niveau du rein.

Définition du problème 

La rétention d’eau est une accumulation anormale d’eau dans l’organisme. Tous les territoires de l’organisme peuvent êtres impliqués par ce problème. Notamment, le cerveau (œdème cérébral), les poumons (œdèmes du poumon), le cœur (péricardite), l’abdomen (ascite), les membres (pour ceux-ci, les oedèmes sont à prédominance inférieurs, de type œdème de la cheville, de gonflement) mais aussi le visage (œdème des paupières et de la face).

Les causes des œdèmes Le mouvement d’eau dans l’organisme suit celui du sel. Le besoin journalier en sel est de 4à 6g par jour. Toute augmentation de consommation en sel entraine irréversiblement des modifications du mouvement d’eau. Or, la ration en sel dans la plupart des pays du monde a considérablement augmenté ces dernières décennies. La pression oncotique qui est une pression produite par l’ensemble des protéines de l’organisme retient normalement l’eau quand elle est supérieure à la pression intercellulaire. Toute modification de cette pression oncotique entraine un mouvement anormal de l’eau du compartiment intracellulaire vers le compartiment extracellulaire. A citer par exemple comme causes une dénutrition ou une alimentation déséquilibrée pauvre en protéine. Par ailleurs, le rein est l’élément régulateur de la réabsorption et de l’élimination de l’eau. Au niveau des différents tubules du rein, le mouvement de l’eau suit sensiblement celui du sel. En cas de déshydratation, l’hormone aldostérone entraine une réabsorption massive d’eau au niveau du tube distal du rein. C’est également le cas lors des déshydratations post ménopausiques. En effet, l’organisme tente de retenir l’eau par l’activation du système rénine angiotensine aldostérone. Ce système induit une vasoconstriction et une réabsorption d’eau dans les milieux extracellulaires. En outre, elle peut être physiologique (grossesse, particulièrement les grossesses gémellaires) ou bénigne (station debout prolongée)

Toute néphropathie aiguë ou chronique, des insuffisances cardiaques, des insuffisances hépatiques et des problèmes veineux (varices et phlébite) peuvent également entrer en cause dans cette maladie. Traitements des rétentions d’eau Le traitement de cette pathologie repose sur plusieurs bases. En premier lieu, des mesures hygiéno-diététiques : restriction hydro-sodée ou au contraire, une boisson abondante selon le cas. Il y a également la réduction de la consommation d’alcool et la pratique des exercices physiques si l’état physique le permet.

Il va de soi d’améliorer la qualité de l’alimentation, elle doit être équilibrée. La consommation de diurétiques naturels tels que le céleri, le pissenlit, le persil peut prévenir sinon améliorer cet état. En second lieu, il y a le recours médicamenteux avec les diurétiques selon avis médical.

Quelques moyens qui marchent aussi : pas de station debout prolongée, surélévation des jambes, réduction de l’exposition à la chaleur.

Conclusion

La rétention d’eau n’est pas une fatalité mais elle peut entrainer ou même cacher d’autres pathologies plus graves qu’elle-même.

Sa prévention consiste en une alimentation équilibrée et une prise en charge adaptée des néphropathies et des autres pathologies en cause. Toutefois, il est d’utilité de consulter un médecin pour toute rétention rebelle au traitement habituel ou qui est très résistante aux mesures hygiéno-diététiques préconisées.

ARTICLES EN RELATION SUR LE FORUM
   
   
   
   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *