L’alcool et le cancer.

On assimile en général uniquement les dangers de l’alcool à des prises ponctuelles et excessives qui entraînent des accidents de la circulation. Pour faire la promotion des vins, on vante leur pouvoir de diminution du LDL-cholestérol et on met l’accent sur les antioxydants qu’ils contiennent; mais l’alcool tue aussi à bas bruit. On considère qu’il y a un risque de cancer à partir d’une ingestion quotidienne et régulière de plus de trois verres de vin.

Peuvent apparaître :

-des cirrhoses qui peuvent se compliquer et se transformer en cancer du foie;

-des cancers de la bouche et de l’arrière-bouche: larynx et pharynx; ces cancers trop fréquents sont regroupés par les spécialistes sous le nom de « cancers des voies aérodigestives supérieures» et sont liés très souvent à des prises excessives d’alcool, mais aussi de tabac; des cancers de l’œsophage (en amont de l’estomac).

D’autres maladies, telles que les pancréatites, sont favorisées par l’abus d’alcool. Aussi, nombreux sont ceux qui considèrent que les messages positifs délivrés sur le vin ont l’effet pervers de déculpabiliser les gros consommateurs et parfois de transformer des non-buveurs en consommateurs réguliers!

Soyez donc très vigilant et circonspect sur votre consommation d’alcool car il a été prouvé que le risque de cancer augmentait avec la dose de vin ou d’autres spiritueux absorbée. Le plaisir doit bien sûr être au rendez-vous de vos repas mais chacun doit se forger des objectifs de modération.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *