Le lupus, une maladie rare et potentiellement sévère.

Le lupus est une maladie auto-immune grave touchant plusieurs organes. La symptomatologie la plus manifeste est basée par des problèmes cutanés. C’est donc une pathologie qui est surtout observée en dermatologie.

Mais en plus de ces problèmes de la peau, d’autres pathologies de moyenne ou de haute gravité sont également retrouvées comme les problèmes articulaires et cardio-vasculaires.

C’est ainsi qu’il fait partie des maladies systémiques. Il existe divers types de lupus. Les lupus érythémateux aigus, subaigus, chroniques et profonds sont de gravité moins importante.

Leurs effets se résument à des lésions cutanées. Dans cette description, il sera donc question du lupus érythémateux disséminé qui est le plus dangereux de toutes ces maladies lupiques.

Description de la maladie

Cette maladie touche plus les femmes à raison de 9 femmes pour 1 homme. Les lésions dermatologiques du visage ont un aspect en aile de papillon ou en masque de loup. D’après le collège américain de dermatologie, le lupus est défini selon 11 critères.

Le diagnostic est fait devant 4 situations positives. Ces critères sont : le rash malaire, un lupus discoïde, la photosensibilité, des ulcérations orales et nasopharyngées, des épanchements pleuraux ou péricardite, des atteintes rénales (protéinuries et cylindruries), des atteintes neurologiques (comitialité, psychose), des anomalies hématologiques (anémie, leucopénie, lymphopénie, thrombocytopénie), des désordres immunologiques, la présence d’anticorps antinucléaires et la présence de complexes immuns.

Les symptômes de lupus érythémateux disséminés

Des signes cutanéo-articulaires prédominent la pathologie : des érythèmes faciaux et une peau à relief crouteux avec petites ulcérations indolores de la bouche et des narines, photosensibilité, arthralgies (douleurs articulaires), polyarthrite (gonflement et douleur articulaire). En outre, des états neuropsychiatriques (convulsions, comitialité, état dépressif, psychoses) peuvent apparaitre.

Des signes d’ordre général et systémiques (fièvre, malaises, fatigue, douleurs musculaires, anémie, thromboses sources de problèmes cardio-vasculaires) font la gravité de cette maladie. Le lupus érythémateux diffus peut se compliquer d’alopécie, de glomérulonéphrite, de problèmes cardio-vasculaires touchant les 3 tuniques cardiaques (péricardite, myocardite, endocardite), de syndrome de Raynaud et de purpura thrombopénique.

Les causes de lupus Les réelles étiologies de cette maladie restent encore mal connues. Certaines situations ont été reconnues favorisant l’apparition de cette pathologie. Il y a par exemple l’exposition au soleil (et surtout aux radiations ultra-violet), la prise de quelques médicaments spécifiques (quinidine, hydralazine, procaïnamide), des facteurs génétiques. Il parait y avoir également des concordances chez les vrais jumeaux.

Traitement

Le traitement est basé par des anti-inflammatoires non stéroïdiens ou AINS et la perfusion d’immunoglobulines. La molécule la plus utilisée étant l’hydroxychloroquine (Plaquenil) pour ses effets anti-inflammatoires et antalgiques. Mais la manipulation doit être bien contrôlée à cause du risque de toxicité oculaire.

Elle est par conséquent contre indiquée chez une personne ayant une rétinopathie. Plusieurs molécules sont également utilisées selon les symptômes présentés par le malade. Il y a alors des glucocorticoïdes, des immunosuppresseurs et des anticorps anti-lymphocytes tels que le rituximab et le bélimumab.

Conclusion

Le lupus érythémateux disséminé est à distinguer des autres maladies lupiques, des autres maladies du système et des autres connectivites auto-immunes (syndrome de Gougerot Sjögren et sclérodermie). C’est une maladie grave. Si vous avez 4 des 11 critères sus-cités, une consultation médicale s’impose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *