Les douleurs pelviennes.


Quand devez-vous consulter votre médecin?

Lorsque vous éprouvez une douleur soudaine et intense au niveau du bassin.

Lorsque la douleur pelvienne persiste pendant plus de deux jours ou qu’elle récidive.

Lorsque vous éprouvez une sensation de brûlure à la miction, une fréquence accrue de miction, des nausées, des vomissements ou de la diarrhée.

Si vous êtes enceinte.

Si vous avez une perte d’appétit et que s’ensuivent des douleurs pelviennes.

Lorsque vous avez déjà été atteint d’une infection à transmission sexuelle dans le passé ou que vous avez des rapports sexuels avec plusieurs partenaires.

Ce que révèlent les symptômes

Malheureusement, certaines des qualités qui rendent l’utérus féminin le site idéal pour le fœtus en pleine croissance — contenant chaleur et humidité — le rend également un terrain propice pour le développement des bactéries. Et les infections bactériennes dans l’utérus peuvent provoquer des douleurs pelviennes considérables.

Les infections urinaires peuvent également causer des douleurs pelviennes à la fois chez les hommes et chez les femmes. Les femmes sont beaucoup plus susceptibles de développer ces infections, cependant. (En fait, alors que les hommes pourraient éprouver des douleurs pelviennes, les symptômes se rencontrent presque invariablement chez la femme.)

Une autre cause importante de douleurs pelviennes est la salpingite aiguë, inflammation des trompes de Fallope. Les maladies à transmission sexuelle sont pour la plupart responsables des salpingites aiguës, mais d’autres infections peuvent également provoquer un problème.

Dans certains cas, le médecin devrait pouvoir identifier la cause de la douleur dès que vous lui en décrivez la nature et l’endroit. Si la salpingite aiguë est votre problème, les deux côtés du bassin seront douloureux. D’autre part, la douleur causée par la rupture d’un kystt ovarien survient soudainement, et plus d’un côté que de l’autre.

L’endométriose — absence de tissus à l’extérieur de l’utérus — entraîne des douleurs pelviennes chroniques, des règles très doulou reuses, de même que des rapports sexuels sensibles. La grossessi extra-utérine cause également des douleurs pelviennes.

Dans le cas de l’appendicite, vous perdrez d’abord votre appétit pui une douleur près du nombril se manifestera et se développera dans 1 partie inférieure droite de l’abdomen. « Les douleurs pelviennes ne sont pas toutes une cause de souci, cependant.

Si vous ressentez une douleur légère en plein milieu de votre cycle menstruel, ne vous en faites pas », déclare David Soper, médecin, gynécologue au Collège médical de Virginia et à l’université Virginia Commonwealth, à Richmond. Certaines femmes éprouvent ce type de douleurs lorsqu’elles ovulent, et c’est tout à fait normal et inoffensif.

Soulagement des symptômes

Heureusement, il y a une solution à tous les problèmes pelviens. Cependant, le traitement le plus efficace est de consulter son médecin pour un examen complet.

Débarrassez-vous d’abord de l’infection. « Si votre médecin découvre une infection urinaire, il pourrait vous prescrire un antibacterien ». déclare Jack Lapides, médecin, urologue à Ann Arbor, au Michigan. « Vous pouvez prévenir la récidive d’infections urinaires en essayant d’uriner plus fréquemment. Qu’entend-on par fréquemment ? Pas moins que toutes les trois heures durant la journée, et une ou deux fois la nuit si le problème persiste », déclare-t-il. Uriner immédiatement après un rapport sexuel peut aussi prévenir les infections.

Demandez un analgésique. « Si la douleur est causée par la rupture d’un kyste ovarien, le seul traitement dont vous aurez besoin est un analgésique », déclare David Eschenbach, médecin, professeur et chef du Service de gynécologie de la Faculté de médecine de l’université de Washington à Seattle. Il est rare que des hémorragies provenant de la rupture d’un kyste exigent une intervention chirurgicale. « Votre médecin peut également prescrire des analgésiques comme l’ibuprofène pour les douleurs pelviennes qui proviennent d’autres causes », déclare le Dr Soper.

Faites traiter votre endométriose. Il existe de nombreux moyens de traiter l’endométriose, selon la gravité de la douleur et l’étendue de l’excroissance. La prescription de la pilule contraceptive peut interrompre la douleur de l’endométriose. En revanche, il y a des médicaments sur ordonnance qui favorisent la résorption des tissus en interrompant le cycle menstruel et en produisant une « ménopause chimique » temporaire. Les agonistes GnRh, cependant, ne peuvent être pris qu’à court terme, c’est-à-dire environ six mois.

Si les médicaments se révèlent inefficaces et que la douleur de l’endométriose persiste, votre médecin pourrait vous suggérer une intervention chirurgicale appelée laparoscopie. «Durant cette procédure, on introduit un endoscope à travers la paroi abdominale», déclare le Dr Soper. Le médecin peut ensuite vaporiser les tissus endommagés. Dans certains cas, l’hystérectomie, c’est-à-dire l’ablation de l’utérus, est recommandée. Mais cela n’est fait qu’en dernier ressort, et lorsqu’on a obtenu une deuxième opinion sur le sujet.

Comment traiter et prévenir la salpingite aiguë

Dans un sens, vous êtes chanceux si vos douleurs pelviennes signalent une maladie inflammatoire pelvienne. Pour bon nombre de femmes, la salpingite aiguë est une maladie «silencieuse» ou indolore, et elles font face à de grands risques de stérilité ou de grossesse extra-utérine sans jamais réaliser qu’elles ont un problème. Bien que la salpingite aiguë ne doive pas être prise à la légère, le traitement soulage habituellement la douleur aiguë, mais environ 10% des femmes deviennent stériles suite à cette maladie.

« On traite la salpingite aiguë presque entièrement au moyen d’antibiotiques oraux», déclare le Dr Eschenbach. Des cas plus graves de salpingite peuvent exiger un traitement antibiotique intraveineux à l’hôpital.

Mesures préventives contre la salpingite

La prévention d’une récidive de salpingite relève de vous. Voici comment.

Cessez de fumer. « L’une des choses que vous pouvez faire est de cesser de fumer», déclare Polly Marchbanks, titulaire d’un doctorat, épidémiologiste et chef du Service des épidémies au Center for Disease Control and Prévention (CDC), à Atlanta.

En êtes-vous surprise? Nous savons presque toutes que la cigarette augmente les risques de cancer de la gorge et des poumons. Peu de gens savent cependant que la cigarette peut également provoquer le cancer de la vessie, du pancréas et du col de l’utérus. Le D r Marchbanks et les chercheurs du CDC ont découvert qu’il existe un lien entre la cigarette et la salpingite.

Ne vous douchez pas. « Les douches vaginales peuvent causer la salpingite aiguë en poussant les substances infectieuses plus profondément dans l’utérus ou en perturbant les bactéries vaginales normales », déclare le Dr Eschenbach. Le vagin est tout à fait capable de se nettoyer lui-même grâce à des sécrétions normales.

Connaissez vos risques. Puisque les maladies à transmission sexuelle sont l’une des premières causes de salpingite aiguë, la protection est essentielle. Des chercheurs au Centre de recherche et de politique sur la santé de la reproduction à l’université de la Californie à San Francisco vous rappellent que la monogamie mutuelle est la protection la plus sûre; tout nouveau partenaire sexuel augmente vos risques de salpingite aiguë.

Protégez-vous. Les barrières mécaniques ou chimiques sont une façon très efficace de prévenir la salpingite aiguë. Parmi celles-ci on trouve les condoms en latex, les diaphragmes et les spermicides.

N’ignorez pas vos infections. « Un traitement rapide pour tout symptôme suggérant une infection vaginale est d’importance majeure contre la salpingite aiguë», préconisent les chercheurs. Souvenez-vous également de vous abstenir d’avoir des rapports sexuels durant le traitement. Si votre médecin vous dit que votre type d’infection pourrait être transmis sexuellement, n’oubliez pas de demander à votre partenaire de se faire traiter également.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *